Le (hélio)monde de Nico

13 août

Nicolas, Nico pour ma belle, est un parisien sympathique (si, si, il en existe…), bien fait de sa personne, dans nos âges (45-50 ans) naturiste, libre et libéré, avec une personnalité attachante et une compagnie plaisante.

Ma femme a très vite bien accroché avec lui et depuis quelques temps, sans faire partie de notre quotidien, nous « enchainons » les rencontres avec lui.

A la faveur d’une semaine de congés en Bretagne, il fait une halte en Sarthe pour une première visite.

La confiance est là et, en notre absence, il arrive chez nous, récupère la clef à l’endroit indiqué, fait couler un bain, allume les chandelles et met au frais une bouteille de champagne qu’il a eu la délicatesse d’apporter.

Lorsque ma femme arrive du travail, tout est prêt pour qu’ils fassent délicieusement connaissance.

Une grosse heure après ma Douce, je rentre du travail et la trouve donc dans la baignoire en charmante compagnie.

Assis, ils se font face, flute à la main sous les lueurs des bougies, ils sont en découverte sensuelle l’un de l’autre.

Je passe à la douche, me verse une coupe de champagne et trinque avec eux, ils se rincent mutuellement et sortent de l’eau et nous descendons au salon pour faire plus ample connaissance, nous ne sommes pas pressés.

Apéritif dinatoire, en mode naturiste, nous laissons la sensualité nous gagner tranquillement et finissons dans la chambre où nous nous occupons de L.

Quelques semaines plus tard, Nicolas nous rend à nouveau visite.

Cette fois-ci, il arrive à midi et prépare un repas suivi d’un tête … à tête avec L, seuls toute l’après-midi.

J’arrive vers 18h00, une bière m’attend au frais.

Je les rejoins à la terrasse, il est en paréo, elle est en déshabillé, ils ont baisé toute l’après-midi.

Nous papotons un peu puis je monte prendre ma douche et ma femme me rejoint dans notre chambre pour un moment à deux, puis à trois.

Fin juin, troisième rencontre

Nicolas a réservé un bungalow pour le week-end au centre naturiste Heliomonde (https://www.heliomonde.fr/)

Nous nous y retrouvons le samedi début d’après-midi pour 24 heures de convivialité, de naturisme et de sexe à 3.

Au vu et au su des résidents mais avec la retenue nécessaire, nous formons sans ambigüité un trio, notamment à la piscine où ma femme embrasse et passe dans les bras de l’un ou l’autre de ses deux hommes.

Ces deux jours, le temps est avec nous et nous alternons donc piscine, balade dans le domaine, baise, repas en terrasse du bungalow et même soirée disco du samedi soir.

Un avant-goût bien agréable de vacances.

Quatrième visite

Nicolas profite du férié du 15 Août pour un aller-retour dans la Sarthe.

Comme lors de ces deux premières visites, il arrive en avance et prépare le bain, les chandelles et le champagne.

L arrive quelques temps après lui à la maison, elle est habillée d’une robe d’été au délicieux décolleté plongeant. Il ne résiste pas à l’excitation et, avant même de profiter de la douceur de l’eau et de la fraicheur des bulles, ils baisent une première fois.

J’arrive 1 heure après, ils sont dans le bain et, comme lors de sa première visite, je les rejoins, me sers une coupe de champagne.

Après qu’ils soient sortie de leur bain et que j’ai pris ma douche, nous nous retrouvons tous les trois au salon pour entamer la soirée, les deux hommes en paréo et ma femme en kimono satin noir terriblement sexy.

Nous prenons notre temps, sensuellement. Nous ne sommes pas pressés car Nicolas a prévu de passer la nuit à la maison…

Après un bon moment à discuter, Nicolas s’absente pour une « escale technique », j’en profite pour coucher ma femme sur le canapé et plonger entre ses cuisses pour un premier cunnilingus. Découvrant la scène à  son retour, il a tôt fait de venir présenter sa queue déjà en bonne forme à la bouche de ma belle qui, gorge renversée, n’hésite pas à s’en régaler.

Alors que, après quelques minutes de ces jeux de langues, Nicolas émet l’idée de monter dans la chambre, je lui indique de prendre place derrière le canapé, face à L que je fais mettre à 4 pattes sur ce dernier, bien cambrée, les bras sur l’appui-tête baissé.

C’est le début d’une chevauchée sauvage. Doucement pour commencer, puis, plus énergiquement, je prends ma femme alors qu’elle avale notre invité. Je prends mon temps avant de proposer à Nicolas d’inverser nos places.

Il ne se fait pas prier et prend le relais tout aussi énergiquement et ne tarde pas à venir. Alors qu’il se repend sur son cul, je lui indique de venir à ma place afin que la gourmande puisse se régaler de sa sève et que je puisse le remplacer.

Ma seconde levrette est bien plus bestiale. Je pilonne brutalement ma Divine Salope, le canapé se retrouve au milieu du salon et Nicolas, confortablement installé dans le fauteuil, ne perd pas une miette du spectacle de notre accouplement.

Après tant de sollicitations, ma douce est trempée, elle coule littéralement autour de ma queue et son cul est lui aussi largement ouvert.

Alors je décide d’investir ses fesses. Le moment est intense pour nous deux, il est tendre. Doucement, centimètre par centimètre, je prends possession de ses reins et lorsque j’ai pris toute ma place, j’accélère progressivement le rythme durant quelques minutes jusqu’à laisser ma douce tremblante d’un plaisir différent de ses jouissances habituelles.

Ce fut un délice pour nous deux, un plaisir que nous n’avions pas encore réussi à vivre réellement.

Il est à peu près 22 heures, nous reprenons des forces en dégustant un rougaille saucisse accompagné de vin, nous prolongeons tranquillement la soirée avant de monter nous coucher, à 3 dans le lit conjugal.

Au milieu de la nuit, après un moment de délicieuses caresses de la part de notre coquine, Nicolas va rejoindre son lit. Si nous restons tous les 3 ensemble, nous ne fermerons pas les yeux de la nuit…

Je me réveille en érection et visiblement, L n’est pas non plus rassasiée.

Nous faisons l’amour puis, pendant que je vais chercher le pain frais et que je prépare le petit déjeuner, la cochonne rejoint son amant.

Nicolas nous quitte en fin de matinée après un petit déjeuner roboratif.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

le cours de français croust... |
Coinsexe |
Coralie de Nantes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un mâle... des mots
| Desirlove
| Ljosalfheim